Chirurgie Orthopédique et Traumatologie

Dr Kosmas Sidiropoulos

Coxarthose et PTH

La hanche est une articulation qui relie le bassin au membre inférieur. Elle est constituée au niveau du bassin par une cavité appelé le cotyle et au niveau de l’extrémité supérieure du fémur par une boule appelé tête du fémur. Le col relie la tête au fémur. L’articulation fonctionne normalement grâce à un tissu lisse de glissement : le cartilage articulaire.


L’ARTHROSE DE HANCHE-La Coxarthrose

L’arthrose est l’usure du cartilage conséquence du vieillissement de l’articulation. Le plus souvent cette usure n’a pas de cause particulière, elle peut survenir parfois précocement dans la vie d’un sujet. Quelquefois cette arthrose fait suite à :
Une anomalie de naissance (luxation ou malformation congénitale),
Une luxation ou une fracture du cotyle ou de la tête fémorale
Une maladie inflammatoire (Polyarthrite, pelvispondylite…)
Une nécrose de tête fémorale (équivalent d’une carie dentaire, d’un infarctus du myocarde)
Une activité sportive intensive (sport de ballon, de combat…)

Elle se traduit par des douleurs pas toujours localisées à la hanche, une boiterie, un enraidissement.
L’arthrose est et doit être pendant longtemps bien soulagée par le traitement médical afin de garder un confort de vie acceptable. Quand le traitement devient insuffisant et que le handicap paraît trop important pour le patient, se discute l’indication d’un traitement chirurgical.
Remarque : chez le sujet jeune (moins de 50-55 ans) une arthrose secondaire à une anomalie de naissance peut bénéficier d’un traitement chirurgical conservateur non prothétique. Il convient de corriger les anomalies constatées au niveau de l’articulation.

PTH (Prothèse Totale de la Hanche) CHIRURGIE DE L’ARTHROSE DE HANCHE

Dans votre cas, une prothèse totale vous a été proposée.
La prothèse totale consiste à remplacer l’articulation de la hanche. Comme son nom l’indique, on remplace toute l’articulation : le cotyle par une cupule en métal et (ou) en plastique, et la tête fémorale par une tige en métal surmontée d’une boule en métal.
Chez le sujet jeune et actif, le cotyle et la tête fémorale sont en céramique, dans ce cas, l’usure est minime, mais les risques de luxation sont plus importants. Cette prothèse en céramique nécessite une bonne fonction musculaire.
Si l’os (fémur et cotyle) est de bonne qualité, une prothèse sans ciment est implantée, dans le cas contraire la prothèse est cimentée.

Dans tous les cas, cette intervention chirurgicale nécessite :
Que vous soyez demandeur “le chirurgien propose une solution, le patient décide“
Que votre état général (cœur, vaisseaux sanguins, poumons, reins, cerveau, etc…) ne présente pas de contre indication et de risques trop élevés à cette intervention. Votre médecin traitant est sûrement le meilleur interlocuteur pour tous ces problèmes.
Que vous rencontriez l’anesthésiste en consultation avant l’intervention (obligatoire maintenant)


L’INTERVENTION ET LES SUITES

Un bilan sanguin est réalisé avant l’intervention.
L’intervention peut se faire soit sous anesthésie générale soit sous anesthésie rachidienne (piqûre dans le dos). L’intervention dure de 1 à 2 heures en moyenne. Le premier lever s’effectue le jour même de l’intervention en présence de l’équipe de rééducation à l’aide d’une paire de béquilles.
En général, il n’y a pas de drain. Si un drainage est justifié, il est enlevé à la 24ème heure.
Tout est mis en œuvre pour réduire les douleurs post opératoires mais le résultat varie d’un patient à l’autre.
Il peut être nécessaire d’effectuer une transfusion sanguine dans les jours qui suivent l’intervention, cela est rare actuellement, avec les nouvelles techniques mini-invasives,et l’approche par voie antérieure.


Expertises, actes et symptômes

Dr Kosmas Sidiropoulos // Chirurgie Orthopédique et Traumatologie

  • +33 03 82 34 84 84
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

powered by ultravintage

trouve nous :